Mali établit un Centre national d'alimentation scolaire

Assemblée nationale : OUI A LA CREATION DU CENTRE NATIONAL DES CANTINES SCOLAIRES
Afin que la faim ne soit pas un obstacle à l’accès et au maintien des enfants à l’école
lundi 6 juin 2011, par Allaye Lam -

Les députés ont approuvé à l’unanimité (118 votants) le projet de loi portant création du Centre national des cantines scolaires. Notre pays dispose depuis 2009 d’une politique nationale de l’alimentation scolaire. Cette politique est fondée sur la volonté d’implanter des cantines scolaires dans toutes les régions, en priorité dans les 166 communes les plus vulnérables confrontées à l’insécurité alimentaire. Elle vise à créer les conditions de durabilité de cette stratégie pour que la faim ne soit pas un obstacle à l’accès et au maintien des enfants à l’école.

Des études ont mis en évidence que 20% des enfants scolarisables ne le sont pas, en partie à cause des problèmes liés à l’éloignement et à l’insécurité alimentaire. Des communes, de par leur environnement, se caractérisent par une prédisposition aux crises alimentaires. Elles sont confrontées également à une insuffisance notoire d’infrastructures scolaires. Ce qui constitue un obstacle majeur à l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement, notamment dans le secteur de l’éducation.

En janvier 2008, le Forum national sur l’alimentation scolaire a préconisé la création d’une structure nationale chargée de la promotion, de la gestion, du suivi et de la coordination des activités relatives à l’alimentation scolaire. Le forum sur l’éducation est allé dans le même sens. Auparavant, la structure chargée de la gestion des cantines scolaires était logée à la division "pédagogique" de la Direction nationale de l’enseignement fondamental, avant d’être rattachée à la direction nationale de l’éducation de base sous la dénomination "coordination nationale des cantines scolaires". Le texte approuvé par le parlement créé un service rattaché dénommé centre national des cantines scolaires dans le souci de mettre en œuvre cette stratégie innovante d’accès et de maintien des enfants à l’école. La commission de l’éducation, de la culture, des nouvelles technologies et de la communication, saisie au fond a, à l’issue de l’écoute de personnes ressources, fait le constat que la faim et l’éloignement sont des obstacles majeurs à la scolarisation et au maintien des enfants à l’école.

Un enfant qui a faim et qui doit en plus parcourir de longues distances pour se rendre à l’école est exposé à la maladie et à la fatigue physique et mentale. Il est donc enclin à l’échec et à l’abandon scolaire. L’alimentation scolaire permet à des milliers d’enfants de se restaurer à l’école, leur évitant de longs déplacements. La cantine assure au moins un repas chaud par jour, améliore la fréquentation et le rendement scolaires, diminue la déperdition scolaire et aide les parents dans les dépenses nutritionnelles.

A ce jour, le PAM est le seul partenaire à avoir signé avec le gouvernement un programme d’appui aux cantines scolaires, s’inscrivant ainsi dans la durée. L’intervention du PAM et de ses partenaires (Unicef, Catholic Relief service, Plan-Mali) consiste à mettre à disposition des vivres et des légumineuses afin que chaque enfant puisse bénéficier d’un repas chaud à midi. 729 écoles sont ainsi appuyées par le PAM. L’État est en train d’expérimenter des cantines dites intégrées ou assistées. Il s’agit de subventionner la cantine pendant trois ans et de créer les conditions de sa pérennisation à travers des activités génératrices de revenus. Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Salikou Sanogo, qui occupait le banc du gouvernement a jugé que la création de ce centre participait de l’atteinte des objectifs du millénaire. Les députés ont ensuite renvoyé à une prochaine séance pour complément d’informations l’examen du projet de loi relatif à l’Autorité de régulation du secteur coton. C’est aussi le cas du projet de loi portant ratification d’une ordonnance d’août 2010 portant création de l’École normale d’enseignement technique et professionnel.

SOURCE : http://www.essor.ml/actualite/article/assemblee-nationale-oui-a-la

HGSF newsletter

Name:

E-mail:

This site is managed and maintained by: 

PCD-Logo220

Associates